L'impunité française

Publié le par whisperingsfalls

Aussi loin que la mémoire collective africaine puisse remonter le flot des âges qui a vu la naissance de toutes les atrocités de l'histoire: traite négrière, exploration, impérialisme, évangélisation, colonialisme, mondialisation, une idée semble transparaître: celle de l'impunité de certaines puissances occidentales et singulièrement la France.

Pour avoir orchestrée, dans le tumulte et l'inhumanité, une machination ayant pour fin, qu'en toutes circonstances, puisse se manifester sa suprématie, la France ou du moins sa politique s'est fourvoyée dans le déni et dans une surestimation de son droit d'expressivité internationale. Au même titre que les Etats-unis il y a quelques temps encore, la France a cassé la barrière naturelle de la sémantisation des notions de peuple et de communauté internationale.

Le peuple n'est plus le gouvernement du peuple pour ses propres aspirations, mais le gouvernement d'un peuple légitimé au-delà de ses frontières, par la communauté internationale menée exclusivement par quelques pays dont la france s'arrogeant le droit, dans la misère de leurs moyens et la vanité de leur apprence, de diriger le monde dans des pensées réductrices, méprisant les lois humaines et naturelles.

Faut-il donc, pour être un peuple, être le dindon d'une farce quelconque? Faut-il pour être un homme, l'être prédéfini dans des paradigmes formalisés et conceptualisés par les Occidentaux? Faut-il s'agenouiller devant l'autel de l'Occident en signe d'allégeance?

L'expérience du monde ne nous permet plus de tout laisser faire. Il faut bien qu'un jour, parce qu'on en a marre, toute cette mascarade et ce cirque cessent. Le temps est venu, au dessus de toutes les règles qui rappellent encore à la vie, de préparer une alternative haute et primordiale pour se libérer des échardes, sous nos pieds, posées. La douleur est atroce, car la revolte fulmine et déborde dans nos oitrines déjà maldes de tuberculoses et de fièvres.

Les Occidentaux ont tout pillé dans nos pays. Il n y a plus de ressources naturelles et minières qui hier faisaient notre fierté. Consommées, pillées, elles n'ont pas été affectées au développement de nos nombreux goulags africains; elles ont finies, partagées dans les mains d'étrangers qui nous les renvoient, quelques formes elles puissent avoir, à prix d'or.

Par la convoitise occidentale de ces matérialités, l'on peut être surpris par une levée des foules, par un assentiment paternaliste. Le pétrole, le fameux pétrole, les ressources naturelles, le repositionnement européen dans l'échiquier international dans les mains des Chinois,  sont les véritables raisons des guerres et des désordres en Lybie, en Côte d'Ivoire. Alors qu'on aille pas nous faire croire que c'est par simple humanisme qu'ils agissent! Le monde n'est pas dupe, jamais ils n'ont été humanistes c'est pas aujourd'hui qu'ils le seront. Parce qu'on est pas le soir ce que l'on a pas été le matin.

Publié dans Culture et politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article